Archives de catégorie : Manifestations

Journée d’étude sur le De Elementis de Galien

image-0001
journée d’étude Galien

Nous organisons une journée d’étude sur le de Elementis de Galien, le mardi 16 juin 2015.

La journée se déroulera à l’Université Lyon 3, Amphi Huvelin, 15 Quai Claude Bernard, 69007 Lyon

Programme de la journée :

  • 10h30 : introduction
  • 10h45-11h45 : Véronique Boudon-Millot : Place et enjeux du De elementis ex Hippocratis sententia dans l’œuvre de Galien

Après s’être interrogé sur le genre du commentaire (à usage personnel ou destiné à la publication) et avoir précisé la place originale occupée, à l’intérieur du corpus galénique, par le De elementis par rapport notamment au commentaire sur la Nature de l’homme, on s’attachera à dégager les enjeux de la théorie des éléments et des humeurs, telle qu’elle est exposée par Galien dans le De elementis, en mettant en évidence la dimension polémique du traité au sein d’une médecine romaine en proie à des débats et des affrontements parfois violents entre partisans des différentes écoles

  • 11h45-12h45 : Julien Devinant : Les Propriétés “émergentes” des corps composés dans le De Elementis (3, 70.15-74.23 DL)

La réponse anti-réductionniste de Galien au mécanisme épicurien repose sur l’altération qualitative, en charge de rendre compte des phénomènes vitaux d’ordre supérieur. Un rapprochement avec la notion contemporaine d’émergence est régulièrement suggéré ; mais selon les interprétations, Galien aurait pressenti, adopté ou rejeté une telle position. Le texte étudié constitue le témoin principal du dossier ; Galien y défend que l’existence de « quelque chose de génériquement différent » (τι κατὰ γένος ἕτερον) comme la sensibilité suppose au moins l’altérabilité au niveau élémentaire : mais en quel sens ? Il s’agira, pour le comprendre, de préciser les possibles relations entre ces deux notions et de situer le saut ontologique par rapport à elles.

  • 14h30-15h30 : Julie Giovacchini : De Elementis 451, 10 – 452, 6 : la question physique du mélange fusionnel appliquée au cas de la tetrapharmakos dans le De Elementis

Dans ce passage, qui correspond à l’une des descriptions les plus complètes du remède connu sous le nom de tetrapharmakos, Galien glose la critique qu’Hippocrate, dans La nature de l’homme, fait des théories élémentaires des physiologues. La tetrapharmakosest utilisée comme exemple de mélange fusionnel : ses éléments disparaissent dans le résultat final de la composition, mais pour autant il n’est pas faux de dire que ce résultat est bien fait de ces éléments qui, au sens propre, ne sont plus là. Galien reprend ici à son compte certains éléments de la physique stoïcienne du mélange, comme le fait également l’Anonyme de Londres qui propose lui aussi la tetrapharmakos comme exemple parfait de fusion. On s’intéressera, d’une part à la portée de l’argument de Galien concernant l’objet initial de ce passage – à savoir la critique hippocratique des théories physiques élémentaires -, d’autre part à l’héritage stoïcien présent aussi bien dans ce texte que dans l’Anonyme de Londres et à son application au cas particulier de la tetrapharmakos

  • 15h30-16h30 : Pascal Luccioni : Galien, noir, blanc, couleurs : rendre visible la nature.

Le recours à des exemples portant sur les couleurs est fréquent dans la polémique galénique. On réfléchira aux tenants et aux aboutissants de cette insistance sur le visible (bien sûr déjà présente en germe dans le corpus hippocratique), en la mettant en résonance avec le besoin de faire apparaître ce que la nature cache à l’intérieur des corps, et avec l’importance de la faculté extractive à l’intérieur du système des dynameis.